Didier Petit
« Les Mondes d’ici »

concert/live
Théâtre Antoine Vitez d’Ivry

Didier Petit violoncelle, conception & réalisation
Adel Shams El Din riqq
Dramane Dembélé flûte peul, kora
Hu’O’Ng Thanh voix & dan-bau
Pablo Nemirovsky bandoneón
Jiyun Song dae-geum
Yaping Wang yangqin
Ramón Lopez batterie, tablas
Mike Ladd  voix et électronique
Alexeï Aïgui  violon
Lucie Taffin accordéon
Olivier Darné apiculteur des villes

logo France Musique

Ce concert a été l’objet d’une captation par Anne Montaron et l’équipe de À l’improviste. Cette captation sera diffusée le 21 février 2021 à 22h dans le Carrefour de la Création sur France Musiquepuis ultérieurement, ici même, sur La Plateforme.

photos prises lors de la générale du concert, mercredi 27.02.
ci-dessus : Yaping Wang, Dramane Dembele et Lucie Taffin
à droite : Lucie Taffin et Alexeï Aïgui

Méfiez-vous. Malgré son allure, Didier Petit n’est presque pas un musicien. Didier Petit est avant tout un pratiquant. Imaginez-le, pour faire court, comme un rejeton de Dada, un arpenteur à l’ancienne, un musicien ayant toujours un coup d’avance. La musique improvisée ? Pas une étiquette mais un état d’esprit à remettre dix fois, cent fois, mille fois sur le métier, sur le vif et sur l’instant. Les Mondes d’ici répond à cette triple bénédiction résolument païenne. Réunis par le violoncelliste, les dix musiciens et l’apiculteur n’avancent qu’ensemble et au moment même du concert. La Chine côtoie la kora, l’accordéon se frotte à la Corée. Mike Ladd scande sur les tablas, le violon danse contre le violoncelle. Fidèle des traversées Est/Ouest, Didier Petit assemble ici un attelage splendide de générosité. Monsieur pratique une musique inventée et vécue à plusieurs.

Be aware, folks. You could have understand something else but Didier Petit is hardly a musician. Didier Petit is first and foremost a musical observant. Imagine him, to make a long story short, as an offspring of Dada, an old-fashioned surveyor, a musician who is always one step ahead of you. Improvised music? Not a label, dear but a state of mind to try, try and try again. Les Mondes d’ici responds to this resolutely pagan triple blessing. Gathered together by the cellist, ten musicians and a beekeeper only move forward together and at the very moment of the concert. China rubs shoulders with the kora, the accordion rubs shoulders with Korea. Mike Ladd shouts over the tablas, the violin dances against the cello. Faithful to the East/West crossings, Didier Petit assembles here a splendid and generous team. Mister Petit practices a music invented and experienced by several hands.

lien vers le site du festival

en partenariat
avec le Théâtre Antoine Vitez

photos prises lors de la générale du concert, mercredi 27.02.
en haut à gauche : Lucie Taffin, Didier Petit et Mike Ladd
en haut à droite : Jiyun Song
 en bas à gauche : Didier Petit et Olivier Darné
en bas à droite
 : Mike Ladd, Jiyun Song et Didier Petit

lien vers le site du festival
Les Mondes d'ici